Warning: Illegal string offset 'single_media' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/functions.php on line 209

Warning: Illegal string offset 'single_layout' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/functions.php on line 212
class="post-template-default single single-post postid-147 single-format-standard scroll-menu">

Warning: Illegal string offset 'single_media' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/feature-area.php on line 4

Warning: Illegal string offset 'single_media' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/feature-area.php on line 24

Warning: Illegal string offset 'single_layout' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/single.php on line 12

Warning: Illegal string offset 'single_media' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/single.php on line 24

Warning: Illegal string offset 'single_layout' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/single.php on line 34

Warning: Illegal string offset 'single_media' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/single.php on line 39

Warning: Illegal string offset 'single_media' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/single.php on line 43

Rendez-vous sur Hellocoton !

Témoignages de témoignages… pour ce coup, je suis touchée !
Je vous parle d'images, de mots, de sons, de la vie… de comment tout ça a su faire sens en moi je ne sais comment et comment tout ça raisonné si harmonieusement et à quel point j'ai plaisir à vous le partager…
Alors je vous partage mon vécu… A vous de vous approprier tout ça afin de vérifier si ça sonne aussi juste dans l'équilibre de vos vibrations…
J'espère et je suis tellement persuadée que ça vous emballera tout autant…
 
Tout d'abord, le dernier morceau d'E.sy Kennenga : "Sa ki paré" un clip en plein dans le vidé, dans le carnaval, dans notre carnaval !!! Un carnavalier en action, ce qu'il nous propose ici c'est un témoignage, son témoignage de son vécu, durant cet événement spécial et complètement déterminant qu'est notre carnaval.
 
Pour tout ceux qui passent par là sans savoir ce qu'est le carnaval Martiniquais, n'hésitez pas à taper sur le net pour trouver des informations, les bases dessus, car c'est un moment de libération sociale, un moment où se défont les règles, sans pour autant se dérouler dans une anarchie totale, puisque c'est un moment où les règles se défont pour se refonder alors inversement.
 
Ainsi, E.sy emblématique Solda Lanmou (Soldier of Love, Soldat de l'Amour) nous propose un témoignage de son vécu du carnaval, événement pour lequel on lui connait déjà un lien particulier notamment par rapport à VaKBand 😉 !
 

En fait, moi j'ai pris pleins de jolies notes au fur et à mesure de tout ça (ouais, je précise que les notes sont jolies parce que chaque fois j'en frissonnais en gribouillant des petites citations, en tapant chaque lettre, tellement c'est bien dit ^^) et là, je vous cite le verbe de Malik Duranty qui élucide un peu l'affaire du Solda Lanmou, qu'est-ce qu'un Solda Lanmou ? Eh bien simplement et explicitement, c'est un courant de vie… "Dans  la sémantique : on a voulu changer la résistance en vivre, on ne résiste pas pour le carnaval, on le vit 😉 !

Ainsi, Sa ki paré est un témoignage autant que celui que je vous introduis ensuite : AMMM!, ou le nouveau super livre de Malik Duranty sur le carnaval Martiniquais !

Malik Duranty nous signale que Sa Ki Paré n'est pas juste une "chanson de Wélélé" ! Non !!! Que ce sont des témoignage sérieux.

Ik nous le dit : Le solda Lanmou vient vivre l'instant présent dans la posivité même s'il n'est pas en mesure de la recevoir… cela doit servir à nous unir, tous nos rites sont ce qui nous unis… Car toutes les différentes "Martiniques" qui ont chacune leurs rites, s'unissent ainsi. Et finalement… un jour on aurait aimé ne plus être des solda lanmou, et juste être des Lanmou " 🙂 !!!! [ Waouw ! ]

On keep la transition, on passe surement à ce à propos de quoi j'ai le plus de choses à vous dire… Ce livre numérique AMMM! ; An Mas Matjé Mwen by Malik Duranty un livre témoignage sur le Carnaval Martiniquais entre Mas et Bakannal !

Désormais disponible sur :

Amazon

iBook

Je ne vous présente plus Malik Duranty…

L'année dernière, déjà pour le carnaval on abordait son Film Kont Mi Mas La, pas de surprise cette année, qu'il se livre sur sa confiance sur notre carnaval !

Et c'est sur le site edition-karibeen.com de sa maison d'édition Lesans Syel Dlo Tè Difé que vous pouvez retrouver toute son actualité.

span>span>Justement, à propos de ce site… Petite explication sur l'intitulé du site "Ka : identité propre + Ri : nou enmen ri + Been : ce que nous sommes = Karibeen". Si nos identités propres se mettaient à rire….Nou yé ! Et tout ça avec l'écho à notre identité Caribbéenne.

Un vrai pawoleur je vous dis.

La conscience apporte la confiance : Vivons notre carnaval !

D'abord, mon ressenti, avant que ne sorte ce livre était tel que ce livre est très bien tombé :

Pour moi, le carnaval (mais pas que…) c'est toujours une belle occasion de citer Black Kalagan…avec cette fameuse phrase (que j'espère ne pas l'avoir déformée en la ralliant à ma cause…) : "Dans le carnaval de l'autre, on est toujours le même boiboi"
Plus le temps passe, plus j'ai l'impression qu'elle me parle encore plus….

Notre carnaval c'est notre événement à nous : peuple, un événement par le peuple (qui se prépare par lui, déguisement, musique, ambiance….), pour le peuple car c'est pour nous même, notre phénomène d'inversion, il est la vie du peuple et fait vivre le peuple !
Le carnaval de l'autre lui, n'est pas le notre et s'y inclure au dépit du notre c'est comme opérer une négation de soi… Ou alors être perdu, tellement perdu que perdu dans notre propre carnaval, tellement que de ne ressentir aucune résonance en soi ! Mais ce qui est pire c'est de n'opérer aucune raisonnance qui nous permette de passer au dessus de ce qui ne semble n'être qu'un simple "bordel" et qui représente en fait un rite profond et puissant d'une grande richesse : notre procédé d'inversion dont nous avons besoin pour entamer un nouveau cycle. Passer au carnaval de l'autre sans vivre notre carnaval c'est réfuter non identité, ou alors la vivre passivement sans comprendre… Mais, c'est à nous de décider si on l'aboie ou la boit notre culture… Oui, à nous de décider si on la vie ou si avide on la laisse se dérouler, et si on est passif ou actif dans tout ça !

A nous de décider si l'on fini totalement en boiboi du carnaval de l'autre ! Boiboi art, sculpture, culture, cristallise un phénomène sociologique, un mal du peuple qu'on brûle pour repartir à nouveau dans un nouveau cycle… (Un peu comme un jour de l'an).
Si non, je pense qu'en tant que citoyens de notre peuple il est important de prendre conscience de la force et de la puissance de cet événement,de cette inversion : un moment pour exorciser nos maux, juste un moment ou l'interdit est socialement permis… Samedi gras, dimanche gras, lundi gras, mardi gras, mercredi des cendres 5/365 jours (A vrai dire, je ne sais pas si le samedi compte officiellement, me semble que c'est la présentation des reines) !

Mais, en tout cas, c'est à nous en tant que citoyens de transmettre notre tradition comme on nous l'a transmise (je ne suis pas réac… ok pour l'évolution -ascendante évidemment- mais pas une évolution en mythes de "bordélisation" totale non plus, qui alimentent les nouvelles générations en illusions sur notre tradition…) car pour moi ça reste des couleurs, de beaux déguisement réalisés par d'ingénieuses personnes qui font chaque année preuve d'originalité, ce sont nos costumes traditionnels mais aussi les plus contemporains, c'est la musique, les chants en accords avec le thème xD, c'est la musique de nos groupes, c'est le vidé… Donc moi je dis : FAISONS NOTRE CARNAVAL !

 

Et le nouveau livre de Malik Duranty AMMM!, disponible en version numérique et papier en librairie, aborde encore mieux tout ça, il le fait joliment, moi je vois de vraies réflexions menées derrières des mots organisés sous la plume d'un auteur qui a décidé de témoigner la confiance qu'il porte en son carnaval ! Cette confiance que moi même j'ai eu peur de voir mon peuple perdre, au vu de toutes les remarques que j'ai entendues.

L'auteur nous le dit ainsi : "Contrairement à certaines représentations de notre carnaval, j’ai toujours eu confiance en lui." [… ] "C’est ainsi qu’il me paru important de partager cette confiance et conscience de nous-mêmes que permet le carnaval."

Et si vous lui demander dans quel théâtre se trouve la représentation d'une expression populaire de la culture martiniquaise ? Il vous répondra que c'est dans le carnaval !!

Ah oui, il y a quelque chose que je voulais aborder en plus : c'est le thème de la transmission. Je ne sais pas si on me fait encore miroiter des histoires sur tous les rites initiatiques, mais je pense qu'il y a quand même, comme il me semble que le dit l'auteur, "un manque d'initiation de la part de nos jeunes" et donc un manque d'initiative… Mais je vois aussi une volonté de la part de ces derniers de persévérer dans leurs traditions. Et si l'envie est là, elle ne peut être que satisfaite !

Et justement, dans la personne de Malik Duranty, je vois un Homme qui accorde une bonne importance à la transmission… Solda Lanmou, qui connait et reconnait son pays, son identité et s'applique à être authentique, quelqu'un qui me semble sincère, une belle âme qui a pour priorité la cause du peuple et non celle de l'homme, de l'apparence. Malik "sé an vivan", ça c'est lui même qui l'a dit ^^

Alors pour lui : "La Liberté vit là où s'épanouit le Respect, là où s'émancipe l'Amour"… En tant que Solda Lanmou, je pense qu'il s'agit pour cette armée de faire en sorte que le carnaval soit vraiment cet espace de liberté qu'il laisse miroiter, et pour ceci, en appliquant le syllogisme de cette citation, il s'agit en tant que citoyen, que chacun travaille à garder notre carnaval aussi beau qu'il est, de l'occuper, de le vivre, plutôt que de le laisser à ceux qui veulent bordéliser cet événement en dépassant ses "non-règles".

Alors justement, au sujet du carnaval, l'auteur le dit : s'il y a ceux qui veulent vivre le carnaval, il y a les autres…. et pour lui, il y a le lieu de L'En Ville, et il a aussi celui du "Zayann" car à chacun sa façon de vivre ce moment… Mais c'est un moment d'inversion et (vous pensez que je devrais apprendre à citer un peu plus de Racine et de Boileau ??) je pense à Elie Louisy qui nous dit  "Es sé pas nou two emboujwazé ou two éropénizé ki fè nou ka ped sa nou ni de pli bel ? Nou ped lessansyel" (Est-ce parce que nous sommes trop embourgeoisés ou trop européanisés que nous perdons ce que nous avons de plus beau ? Nous perdons l'essentiel) ainsi il s'agit de trouver la justesse entre ce "Ay Ko…" (je cite l'auteur ^^ ) général, cette liberté en "bordel" et cet excès où le respect n'est plus et l'amour ne nous unit plus.

La vibration est preuve de l'existence :

Malik Duranty aborde pleins de sujets autour du thème du carnaval dans ce livre toujours avec sa plume poétique, toujours il donne aux mots leur valeur, les manie avec l'aisance qu'on lui sait et joue avec pour exploiter au mieux l'essence des sens 🙂 C'est donc un livre abordable, didactique et poétique, c'est beau et c'est bon !!! J'aime.

Un livre que je vous recommande ! Un superbe livre qui aborde le carnaval événement de vie… Car la vie se manifeste par le mouvement, et dans le carnaval nous sommes servis, servis par ce mouvement de nous même en unité dans ce défoulement, défoulement en nous même dans ce qu'opère le carnaval en nous, mouvement car nous sommes en vie. Et tout ce qui est en mouvement a un bruit…

Et je veux aborder avec vous le sujet de Le bouton de nacre, un film à couper le souffle que j'ai été regarder lors des séances en VO de Tropiques Atirum à Madiana en janvier. En cherchant un peu j'ai trouvé que c'est en fait un super réalisateur qui se trouve derrière ce petit chef-d'oeuvre, un réalisateur qui donne vraiment vie à ces films… Patricio Guzmán, un monsieur que pense suivre d'un peu plus près !

Je veux vous parler d'un documentaire sur l'eau. Un documentaire qui nous introduit tout ce qui est en mouvement comme ayant un bruit, l'univers lui même est en perpétuel mouvement et comme dit Malik Duranty "les étoiles nous envoient des messages même si on les reçoit des millions d'années plus tard". Ainsi, l'eau est un concept, une idée, et la vie n'est pas sans eau. L'activité de penser est comme l'activité de l'eau : elle peut s'adapter à tout.

Voici un film qui, à partir de l'eau, qui parle de l'Histoire d'un pays…. le Chili. Un pays en lien étroit avec l'eau grâce à sa situation géographique mais également spirituelle de par ses civilisations indiennes qui y ont été décimés de façon abominable avec la colonisation.

Ainsi, cette barbarisation est racontée à travers la poétique de la langue espagnole, une poésie de l'image intense, des rescapés des ces peuples cherchant très loin pour faire renaître, et vivre leur langue et dire qu'on ne disait pas, ni police, ni dieu, il n'y avait pas cela avant que les colons arrivent.

L'eau dans sa splendeur, est alors présentée dans sa grandeur et son mysticisme… Quand la mer devient un cimetière, quand la mer avec son langage décide de garder le silence, car l'eau grave ses créatures, pour garder en mémoire que des corps sont devenus l'océan, des corps de martyrs au prix d'une répression barbare.

Le bouton de nacre lui est le message de l'eau, le message de l'eau qui a une mémoire, une voix.

Voilà, ce film c'est quelques minutes pour prendre conscience non seulement de ce bout d'Histoire complètement abominable… C'était un moment pour se rendre compte que l'eau c'est la vie, qu'elle est présente partout, de la vapeur d'eau dans l'univers aux nappes phréatiques. Elle est le lien entre l'Histoire, l'histoire et le spirituel…

La nature en harmonie dans le cosmos, c'est beau et ça fait mal.

 
 

Voilà, je vous recommande juste tout ceci, en vous racontant pourquoi j'avais apprécié, alors dîtes moi à votre tour, qu'en pensez vous vous ?

XOXO, 

AlychouetteJe ne veux rien vous spoiler, je vous recommande juste tout ceci, je crois que je vous ai bien détaillé (je me suis tout de même censurée) pourquoi j'avais apprécié, alors dîtes moi à votre tour, vous en pensez quoi vous ?

XOXO, 

Alychouette

Je ne veux rien vous spoiler, je vous recommande juste tout ceci, je crois que je vous ai bien détaillé (je me suis tout de même censurée) pourquoi j'avais apprécié, alors dîtes moi à votre tour, vous en pensez quoi vous ?

XOXO, 

Alychouette

Rendez-vous sur Hellocoton !

Alychouette aime la poésie dans les mots, les images, les photos, les yeux, les sourires, les instants, les lieux… Elle aime la mangrove, l’eau et naviguer dessus, les randonnées, les belles personnes (un peu tout le monde quoi), elle aime apprendre et partager, elle aime les médias : radio et web particulièrement pour leur capacité à favoriser le partage ! La suite sur la page "Présentation" ;-)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Warning: Illegal string offset 'single_layout' in /homepages/15/d678947257/htdocs/wp-content/themes/rever/single.php on line 109